Résultats attendus

A -Premier groupe de résultats liés à l’objectif spécifique 1

R1.1 Un état des lieux qualitatif et quantitatif des programmes et politiques locales sur l’environnement et l’accès des populations aux services sociaux de base est disponible et partagé avec tous les acteurs

La situation se caractérise par une absence de données fiables sur les problématiques d’accès aux sources

d’énergie durable et de lutte contre le changement climatique au niveau local. Au final, l’atteinte de ce résultat suppose nécessairement que les indicateurs spécifiques suivants sur les groupes cibles soient atteints.

IOV 1.1.1 : 3.500 hommes et 3.000 femmes s’informent et contribuent à la réalisation d’un état des lieux exhaustif présentant les données actualisées sur la participation des populations à la gestion environnementale.

IOV 1.1.2 : Un rapport de baseline sur la situation de départ est disponible et sensibilise les acteurs de la filière aux niveaux communal et national sur ces enjeux.

R1.2 Les populations sont mobilisées et sensibilisées sur les questions environnementales

En général, les populations ont une faible connaissance des lois et règlements en matière environnementale.

Cela se manifeste par des risques sanitaires sur les populations. Les agents de la Mairie, des OSC et des

PME/PMI travaillant sur ces questions interviennent avec des méthodes artisanales.

En outre, il y’a une très faible concertation des communes sur le Budget Participatif (BP), sur les questions liées à l’environnement et aux changements climatiques. Au final, l’atteinte de ce résultat suppose que les indicateurs spécifiques suivants sur les groupes cibles soient atteints :

IOV 1.2.1 : Au moins 100.000 hommes et 200.000 femmes dans la Commune et au niveau national ont accès aux informations sur le projet via des campagnes de sensibilisation, des émissions radio/télé, articles de presse, site internet, journal du projet, etc.

IOV 1.2.2: Une délibération communale est prise en faveur de l’inscription dans les budgets des années futures (dès l’année 2018) d’une ligne en faveur de la gestion des initiatives d’accès aux sources d’énergie durable, du changement climatique et de gestion de déchets dans le cadre du PACAEDC. Un acte communal créant un comité de suivi du processus de rédaction du Plan d’Action Communal en faveur d’un Accès à une Energie Durable et du Climat (PACAEDC) est pris et diffusé à l’échelle de la Commune.

IOV 1.2.3: 8 élus locaux des Communes de Yaoundé 1 er, 3ème et 4ème ; 32 élus locaux de 8 autres communes (dont 2 du Nord, 2 de l’Est, 2 du Littoral et 2 du Nord-Ouest Cameroun) échangent sur leurs expériences en matière de mise en œuvre d’un Budget Participatif sensible aux questions environnementales et

d’élaboration du PACAEDC dans le cadre d’un atelier national.

IOV 1.2.4: 6 communes locales prennent un engagement pour le développement d’initiatives visant la mise en œuvre d’actions pour l’accès aux sources d’énergie durable et du climat (Intercommunalité Sud-Sud). Une plateforme de ces communes est mise sur pied et fonctionnelle.

IOV 1.2.5: 65 espaces de participation mobilisant au moins 19.500 bénéficiaires directs (jeunes, femmes, personnes en situation de handicap et près de 150 élus et responsables institutionnels) participent à la rédaction du 'Draft 0' du PACAEDC.

R1.3 Un observatoire communal indépendant sur l’environnement, les investissements communaux et l’accès aux services sociaux de base est fonctionnel

La Commune et ses acteurs ne disposent pas d’un outil de suivi indépendant autour des enjeux environnementaux (réduction du taux du réchauffement climatique en dessous de 2%). Cela induit de fait l’absence d’un mécanisme communal d’analyse et de traduction des politiques nationales et des actes internationaux ratifiés par le Cameroun en une politique locale. Au final, l’atteinte de ce résultat suppose que les indicateurs spécifiques suivants sur les groupes cibles soient atteints :

IOV 1.3.1: Un voyage d’échange avec le Nord (dans un pays développé/industrialisé du nord) permet à un membre du projet et un élu local d’apprendre et de capitaliser une expérience de gestion d'un PAAEDC. 20 élus locaux représentant 10 communes du Cameroun et 10 OSC prennent part à un atelier national de restitution des acquis de ce voyage sur les concepts du PACAEDC et les modes de financement et de mise en œuvre appris dans ce pays du Nord.

IOV 1.3.2: Un observatoire communal indépendant est mis en place et collecte les données sur l’environnement, les investissements communaux et l’accès aux services sociaux de base, contribuant ainsi à l’actualisation des politiques locales en la matière.

IOV 1.3.3: 2 élus locaux de 2 pays africains distincts ayant une expérience à valoriser dans le cadre institutionnel facilitant la mise en œuvre d’un PAAEDC, 1 expert du Bureau de la Convention des Maires de l’Afrique subsaharienne, 22 élus de 11 communes du Cameroun et 10 OSC, prennent part à un atelier sur les concepts de gestion et de mise en place du cadre institutionnel, législatif et financier propice au financement des PACAEDC au Cameroun.

IOV 1.3.4: Un mémorandum d'entente est signé par l’ensemble des participants et est adressé au Gouvernement avec des recommandations précises en faveur de la promotion des PACAEDC à l’échelle du Cameroun.

B-Deuxième groupe de résultats liés à l’objectif spécifique 2

R 2 Un plan d’action communal en faveur d’un accès à une énergie durable et du climat est adopté

La situation est caractérisée par une absence de coordination au niveau communal se traduisant en un dysfonctionnement dans l’exécution du budget d’investissement public, ainsi que des budgets d’autres partenaires techniques et financiers. Des micro-actions éparses inadaptées et non concertées sont soutenues mais sans aucune vision claire à long terme. Cela est dû à une faiblesse dans la planification communale. La croissance démographique urbaine dans la commune n’est pas suivie d’une prise en compte des enjeux environnementaux conséquents et d’un ajustement de la qualité des services de base adéquats. Au final, l’atteinte de ce résultat suppose que les indicateurs spécifiques suivants sur les groupes cibles soient atteints :

IOV 2.1.1: 19.500 bénéficiaires directes, 325 délégués du BP et près de 400 OSC prennent part à au moins 65 Universités Itinérantes Citoyennes (UIC) d’appropriation et de validation du PACAEDC.

IOV 2.1.2: 61 élus locaux et 325 délégués, 1 représentant de la préfecture, 2 représentants de la Sous-Préfecture, 5 autorités administratives locales, réunis en Assemblée communale du BP adoptent le PACAEDC.

IOV 2.1.3: Un atelier régional de présentation du PACAEDC réunissant au moins 50 acteurs nationaux est tenu (avec 4 PME/PMI locales, 1 responsable de la société nationale Hygiène et Salubrité du Cameroun (HYSACAM), 2 responsables du GICAM, etc.).

C-Troisième groupe de résultats liés à l’objectif spécifique 3

R3.1 Un mécanisme de gestion de l'énergie durable et de projets de développement local à faible émission de gaz à effet de serre et d’urbanisme est testé par la Mairie de Yaoundé 4e.

Le plan d’Action étant disponible, le projet essayera de tester quelques projets durables qui contribueront à réduire ou à lutter contre les effets du changement climatique tout en réduisant les risques de santé dus aux techniques de production artisanales des pavés et tuiles à base de plastiques non biodégradables. Au final, l’atteinte de ce résultat suppose nécessairement que les indicateurs spécifiques suivants sur les groupes cibles soient atteints :

IOV 3.1.1: 61 élus, 39 agents des services techniques de la Mairie, 24 Animateurs d’unités de collecte, 24 agents épurateurs, 48 techniciens en méthanisation sont formés et contribuent à la mise en place du mécanisme.

IOV 3.1.2: Une unité de collecte, de recyclage, de transformation et de production des pavés et tuiles à partir des déchets plastiques non biodégradables est restructurée et 130 agents collectent tandis que 15 agents produisent les pavés à base de plastiques. Et au moins 500 ménages reçoivent des poubelles plastiques pour le tri des déchets plastiques, organiques et autres.

R3.2 Les quartiers et villages sont suffisamment débarrassés des déchets plastiques et organiques

La Commune ne dispose à ce jour que d’une unité expérimentale de méthaniseur et une unité à très faible capacité de production de pavés et tuiles à partir des déchets plastiques non biodégradables récupérés, mais elle regorge de déchets plastiques et organiques qui ne sont pas perçus comme une potentielle source de richesse au sens propre du terme. Le projet mettra en œuvre un plan de sensibilisation et de formation publique dans les quartiers sur les déchets plastiques non biodégradables et leurs méfaits. Ledit plan intègrera la méthanisation, la micro-hydroelectricité et leurs avantages. Au final, l’atteinte de ce résultat suppose nécessairement que les indicateurs spécifiques suivants sur les groupes cibles soient atteints :

IOV 3.2.1: 3 ateliers UFT (Universités Fixes Techniques) sont tenus réunissant 130 animateurs formés dans l’organisation des UIC sur le tri sélectif des déchets plastiques et organiques, sur la gestion environnementale, sur les risques des déchets plastiques et organiques, sur la gestion du biogaz et de la biomasse, etc.

IOV 3.2.2: 19.500 bénéficiaires directes, 325 délégués du BP et près de 400 OSC prennent part à au moins 65 Universités Itinérantes Citoyennes (UIC) de sensibilisation sur le tri sélectif des déchets plastiques et organiques, sur la gestion environnementale, sur les risques des déchets plastiques et organiques, sur la gestion du biogaz et de la biomasse, etc.

IOV 3.2.3: 12 méthaniseurs fonctionnels, donnant lieu à 15 emplois directs par méthaniseur. Volume de biogaz produit. Nombre de ménages bénéficiaires du gaz issu de la méthanisation.

IOV 3.2.4: 5000 systèmes de micro-hydroelectricité et nombre de bénéficiaires indirects en matière d’accès à la sécurité. Nombre de ménages bénéficiaires de 1000 systèmes d’éclairage.

 

Copyright © PACAEDC Février 2018
Powered by Lux Web Services