PARTENAIRES
OAI-DEMOS

 

Historique :

OAI-DEMOS est la volonté manifeste des femmes et jeunes du Cameroun conscients de contribuer à l’émergence d’une bonne gouvernance, du développement intégral et durable par l’appui en ingénierie de développement et de maîtrise d’œuvre sociale des populations défavorisées. Née en 2006 suite à aux campagnes de sensibilisation des populations à la gouvernance locale et au partenariat Etat société civile dans l’Arrondissement de Yaoundé 4 et sous l’accompagnement des experts de la Banque-Mondiale du Projet de Développement des Secteurs Urbain et de l’Approvisionnement en Eau (PDUE). Et sous la dénomination de : Comité Locale de Développement des Quartiers Nkolndongo et Mimboman en abrégé (CLDNK).

En 2012, conscients du caractère restrictif de cette dénomination, ses membres ont rebaptisé l’association pour s’ouvrir à d’autre partenaire que la Banque- Mondiale et le Ministère du Développement Urbain et de l’Habitat du Cameroun et se donner une nouvelle vision, celle d’une organisation professionnelle, performante et de référence. L’appellation (Organisation d’Appui en Ingénierie de Développement et de Maîtrise d’œuvre Sociale) est choisie et déposée à la Préfecture du Mfoundi pour amendement du récépissé.

L’Organisation d’Appui en Ingénierie de Développement et de Maîtrise d’œuvre Sociale est un projet défini par les populations et mise en œuvre dans le cadre des aspirations et de la vision d’une jeunesse camerounaise responsable, dynamique, engagée et soucieuse du devenir collectif. Il concerne toutes les populations d’ensemble général, les femmes et les Photo à la base en jeunes du pays en particulier. Le but visé est l’amélioration des conditions de vie par la promotion de l’autonomie et de la sécurité énergétiques de l’Afrique  à travers les énergies renouvelables et d’un système d’approvisionnement énergétique décentralisé. Et l’accès aux services sociaux de base et aux sources de financement pour le grand nombre, à travers la réalisation d’un bon nombre des projets de développement communautaires qui bénéficient aux couches défavorisées.Le soucis étant bien attendu de faire participer les acteurs de proximité ( populations, communes, quartiers, villages, organisations à base communautaires...) avant, pendant et à la phase d’exploitation/appropriation des acquis du développement, il convient de mettre en place un cadre de développement sociale participatif visant à l’organisation des populations bénéficiaires, ainsi que le renforcement de leurs capacités, à la création et à la gestion des entreprises et des infrastructures communautaires. 

 

 

 

 

 

 

Fichiers joints
Détail présentation OAIDEMOS
PARTENAIRES
Copyright © PACAEDC Février 2018
Powered by Lux Web Services